Édito : Agriculture : De la reconnaissance aux actes [Janvier-Février 2022]

Dernière mise à jour : 2 mars


Deux ans après le début de la crise sanitaire, huit Français sur dix déclarent avoir davantage pris conscience du travail de l’agriculture française. L’épidémie de Covid-19 et les confinements successifs auront permis de modifier le regard porté par les Français sur les paysans : nous avons redécouvert que ce sont eux qui nourrissent le pays, à fortiori en temps de crise.


Une prise de conscience bienvenue alors que l’agribashing, inacceptable remise en cause injustifiée du monde agricole, n’avait de cesse de grandir au sein de la société.


Cette période de l’année marque d’ailleurs les retrouvailles tant attendues entre les Français et les agriculteurs avec la tenue, du 26 février au 6 mars, du 58ème Salon International de l'Agriculture.


Mais plus que des témoignages de reconnaissances, ce sont des actes forts qu’attendent tous les acteurs du monde agricole de notre pays face aux défis qu’ils doivent relever et alors que l’invasion russe en Ukraine fait planer la menace d’une hausse des prix, ajoutant encore de l’incertitude sur une filière déjà fragilisée.


Qu'il s'agisse de garantir une plus juste rémunération des agriculteurs, de mettre fin à la surtransposition systématique des directives agricoles, de faciliter le renouvellement des générations, ou encore de poursuivre les efforts déjà engagés en termes de transition écologique, les chantiers sont nombreux et cruciaux.


Il nous faut les engager avec force et courage pour pérenniser l'excellence de notre modèle agricole, garantir notre souveraineté alimentaire et continuer de nourrir le monde.