top of page

Édito : « Face au terrorisme islamiste, pas de résignation : agissons ! » [Novembre 2023]


Presque 3 ans jour pour jour après l’effroyable assassinat de Samuel Paty, l’horreur a une nouvelle fois frappé notre pays le 13 octobre dernier avec le meurtre d’un enseignant, Dominique Bernard, dans l’enceinte de son lycée à Arras.


Une nouvelle fois, le terrorisme islamiste s’est attaqué à l’école, le cœur battant de notre République.


Une nouvelle fois, les hommages et les rassemblements se sont multipliés partout en France en soutien aux proches de Dominique Bernard, aux lycéens et enseignants de ce lycée Gambetta d’Arras, ainsi qu’à l’ensemble de la communauté éducative.


Ces hommages et ces rassemblements sont nécessaires. Ils illustrent l’unité de la Nation face à l’horreur et la barbarie. Mais au-delà de ces hommages, au-delà des discours, il est temps d’agir de façon concrète pour combattre cet obscurantisme qui s’attaque à nos valeurs.


Assez de renoncement, assez de résignation et de capitulation coupables ! Sortons du « pas de vague » qui a profondément affaibli nos institutions. Pour sauver nos principes de tolérance, de liberté, de fraternité, il faut savoir lutter contre ceux qui les attaquent. En aucun cas, ces principes ne doivent être une faiblesse.


Nous ne devons pas tomber dans une forme de résignation face à ces attaques qui, hélas, se répètent et nous donnent cette étrange sensation de déjà-vu. Nous devons à Dominique Bernard, à Samuel Paty, et à toutes les victimes de la barbarie islamiste de ne jamais nous habituer et d’agir pour sortir de cette forme d’impuissance !


Il est notamment nécessaire de reprendre le contrôle de notre politique migratoire et de pouvoir, dans le respect de l’État de droit, nous débarrasser des individus dangereux. La prochaine loi « immigration » qui sera discutée au Parlement d’ici la fin de l’année doit permettre de renforcer l'ensemble des dispositifs sécuritaires et judiciaires nécessaires dans cette lutte.


Ce combat contre cet islamisme obscurantiste est bien entendu policier et judicaire, mais il est aussi culturel et moral. À ce titre, le redressement de l’instruction nationale doit être une priorité. Il faut refaire de l’école un lieu sacré de transmission des savoirs et des valeurs, sources d’émancipation individuelle. Car là où la culture et le savoir avancent, la barbarie recule.

Kommentare


bottom of page