Édito : Un été pas(s) comme les autres… [Été 2021]

Dernière mise à jour : juil. 30


Lundi 26 juillet à 0h30, la session parlementaire extraordinaire a pris fin avec l'adoption du projet de loi relatif à la gestion de la crise sanitaire. Je tiens à profiter de cette dernière newsletter avant la pause estivale pour vous donner mon ressenti sur ce texte et, plus largement, sur la gestion actuelle de la crise sanitaire.


Depuis mars 2020 et l'adoption du premier texte d'Etat d'Urgence Sanitaire, la méthode de gestion de cette crise est malheureusement la même : peu d'anticipation, peu de dialogue, une prise de décision présidentielle au dernier moment et aucun travail prospectif sur la phase suivante.


C’est dans cet esprit de précipitation que le président et son gouvernement ont proposé ce texte instaurant une vaccination obligatoire pour les soignants, renforçant l’isolement des personnes testées positives au Covid-19 et élargissant le recours au Pass sanitaire au quotidien.


1- L’obligation vaccinale pour les soignants : Même s’il est toujours regrettable d'aboutir à une obligation, je considère que cette mesure est aujourd’hui nécessaire. Protéger les soignants, les personnels des hôpitaux et des établissements médicaux-sociaux et les patients est de notre responsabilité. Cela passe par la vaccination qui est actuellement le meilleur moyen dont nous disposons pour lutter contre ce virus.


2- Le renforcement de l'isolement des personnes positives au Covid-19 : C’est une mesure que les députés Les Républicains portent depuis le début de la crise. C'est justement parce que nous avons été incapables, dès le départ, d'isoler les personnes atteintes que les variants ont pu se diffuser si vite et si fort dans la société.


3- L’élargissement du Pass sanitaire à la vie quotidienne : Je m'y suis opposé en déposant de nombreux amendements contre l'article l'instaurant dès la première lecture. Il s’agit à mon sens d’une mesure impossible à mettre en œuvre et qui aura pour seul effet de diviser les Français.


Face à la crise, il est évidemment nécessaire d’agir : la maison brûle et il ne s’agit pas de regarder ailleurs. Le variant delta nous préoccupe – pour ne pas dire les variants, car certains sont déjà bien présents. Nous devons tout faire pour éviter une 4ème vague et un reconfinement. Pour cela, il nous faut encourager la vaccination qui est, quoi qu’on en pense, la seule solution aujourd’hui pour espérer enrayer l’épidémie et éviter l’engorgement de nos hôpitaux. Nous devons continuer à porter le masque et appliquer les gestes barrières partout où c’est manifestement nécessaire.


Mais imposer aussi brutalement des mesures dont les conséquences ont été manifestement sous évaluées, après avoir promis de privilégier l’incitation à la contrainte, est selon moi une erreur. Les amendements que nous avons tenté de défendre pour rendre ce texte acceptable ont été en quasi-totalité rejetés, à l’instar de mon amendement proposant d’exclure les terrasses extérieures des restaurants et débits de boissons de la liste des lieux dont l’accès nécessite un Pass sanitaire.


Le texte étant désormais adopté, je serai particulièrement attentif à son application concrète tout au long de l’été et dans les semaines à venir. Un été qui ne sera définitivement pas comme les autres…


Dans ce contexte, malgré la persistance de cette crise sanitaire et de toutes les difficultés économiques, sociales et sociétales que cela entraine, je vous souhaite de pouvoir profiter de cette trêve estivale pour retrouver celles et ceux qui vous sont chers.


Prenez soin de vous !