Énergie : veut-on vraiment accélérer les énergies renouvelables ?

Dernière mise à jour : 21 nov.


En ce mois de novembre, nous étudions le projet de loi d’accélération des énergies renouvelables voulu par le gouvernement. Je porterai votre voix et celle du groupe Les Républicains pour faire passer notre message : nous en avons marre de consacrer notre précieux argent public à soutenir une industrie qui produit peu d’électricité, défigure les paysages et n’a pas de retombées économiques !


Je porterai des amendements visant à rendre le pouvoir aux maires, trop souvent court-circuités par les préfectures. Je reprendrai également plusieurs idées de ma proposition de loi de 2020 pour un développement responsable et durable de l’énergie éolienne : éloignement des habitations, égalité de l’effort entre les régions, fin des subventions…


Le 21 novembre, devant la ministre, j’ai expliqué pourquoi nous nous opposons à ce texte qui s’inscrit dans la continuité désastreuse de François Hollande :

  • Il ne résout aucune des crises auxquelles les Français sont confrontés (sécurité d’approvisionnement, prix, relocalisation…),

  • Il facilite toujours plus la saturation d’éoliennes qui produisent peu d’électricité mais dégradent notre cadre de vie,

  • Il ne permet pas aux maires de s’opposer aux projets sur leur propre sol.

La vidéo de mon intervention :


Il nous faut revoir de fond en comble notre stratégie énergétique, clef de notre souveraineté, de notre pouvoir d’achat et surtout de notre transition écologique.


Une concertation nationale est d'ailleurs en cours sur le thème de notre avenir énergétique : vous avez jusqu’au 31 décembre pour participer sur la plate-forme : https://concertation-strategie-energie-climat.gouv.fr/


Profitons de cette concertation pour demander :

  • Plus d’indépendance énergétique grâce au nucléaire

  • Un développement de l’éolien sans fonds publics, conditionné à l’accord des riverains et des maires

  • De meilleures aides à la rénovation énergétique des bâtiments

  • De sortir du système aberrant de marché électrique européen