Commerces de proximité : présentation des conclusions de ma mission d’information parlementaire

Dernière mise à jour : 27 janv.


J’ai présenté mercredi 26 janvier aux côtés de ma collègue rapporteure Sandra Marsaud devant la commission du développement durable et de l'aménagement du territoire de l’Assemblée nationale les conclusions de notre mission d’information parlementaire sur "le rôle et l'avenir des commerces de proximité dans l'animation et l'aménagement des territoires".


Pour revoir en vidéo l'intégralité de cette présentation : https://videos.assemblee-nationale.fr/video.11783285_61f1048b06bf8.commission-du-developpement-durable--role-et-avenir-des-commerces-de-proximite-dans-l-animation-et--26-janvier-2022


Constituée le 19 mai dernier, cette mission d’information avait pour objectif de comprendre quels sont les facteurs qui président à la localisation ou la disparition des commerces de proximité. En d’autres termes : pourquoi des commerces s’installent-ils ou quittent-ils des territoires ?


De cette simple question et au terme de 7 mois de travaux, de 42 auditions, d’un déplacement en Gironde, mais également de rencontres avec les commerçants de notre département de la Somme (Oisemont, Airaines, Gamaches et Abbeville), nous avons mis en lumière une problématique plus large.


Pendant des années, le commerce n’a pas réellement constitué un élément de l’aménagement du territoire, au même titre par exemple que les infrastructures de transport ou la localisation des industries. Mais avec la déprise du commerce, constatée au début des années 2010 dans les centres des villes petites et moyennes, une prise de conscience généralisée s’est produite chez les élus locaux et l’État sur la nécessité d’assurer à nos concitoyens une offre commerciale de proximité, quel que soit le lieu où ils vivent.


Cette prise de conscience n’allait pas forcément de soi. Le commerce est en effet une activité libre, même s’il fait l’objet de multiples régulations, notamment pour l’implantation de grandes surfaces, mais son importance est telle dans la vie quotidienne de nos concitoyens qu’il s’assimile quasiment à un service public. Quant à nos territoires, la présence de commerces, notamment de proximité, est évidemment un atout pour leur dynamisme démographique et économique.


Les communes et les intercommunalités, soutenues par les départements et les régions, ont donc mis en place des politiques de revitalisation, dont beaucoup ont été couronnées de succès, et l’État a institué des programmes spécifiques en appui à ces politiques. Il en résulte une prise en compte plus marquée du commerce dans la planification territoriale.


Au terme de cette mission, je crois que nous pouvons être optimiste sur l’avenir du commerce et ce malgré les changements d’habitudes de consommation, amplifiés par la crise sanitaire. Le commerce est dépendant des flux, de la place de la voiture, de la qualité des espaces publics, du nombre d’habitants des cœurs de ville, de la présence des services publics mais aussi de l’objectif partagé que se donneront l’ensemble des acteurs locaux.


Il reste à savoir si l’objectif d’un équilibre entre les centres et les périphéries peut être atteint, c'est en tout cas le sens des 21 propositions que nous formulons et que pouvez retrouver dans le dossier de presse résumant notre rapport disponible ci-dessous :

DP_CommerceProximité
.pdf
Download PDF • 1.20MB

Téléchargez le rapport complet :

RAPPORT D'INFORMATION Rôle et avenir des commerces de proximité dans l’animation et l’amén
.
Download • 1.85MB