top of page

Crise du logement : des mesurettes gouvernementales pas à la hauteur des enjeux

Dernière mise à jour : 5 juin 2023


Selon les derniers chiffres de la Fondation Abbé Pierre, 4,2 millions de Français sont mal logés. La crise du logement, véritable bombe à retardement sociale, est bel et bien une réalité. Tous les indicateurs le prouvent : on construit aujourd’hui 100 000 logements de moins qu’il y a quinze ans, les ventes de maisons individuelles ont chuté de 30 % en un an et les faillites de promoteurs, de constructeurs individuels et d’agences immobilières ont explosé avec une augmentation de 83 %. Cette situation catastrophique fait craindre la perte de plus de 150 000 emplois dans cette filière.


Pour tenter de faire face à cette crise, le gouvernement vient de présenter un énième plan issu des travaux du Conseil National de la Refondation sur le logement. Sans grande surprise, ce plan ne comporte que des mesurettes techniques qui ne sont clairement pas à la hauteur des enjeux.


Le Prêt à taux zéro (PTZ) illustre à lui seul l’échec de cette stratégie gouvernementale. Même s’il a été décidé de prolonger ce dispositif jusqu’en 2027, celui-ci sera désormais restreint aux logements neufs en collectifs dans les zones tendues, c’est-à-dire les appartements dans les métropoles. Cela ne représente que 7% du territoire national ! Plus de 90% de nos communes, principalement dans nos campagnes, sont donc exclues de ce dispositif pourtant essentiel pour aider les jeunes ménages à acquérir un premier logement.


Une fois encore, la ruralité et ses habitants sont méprisés par ce gouvernement qui persiste et signe dans son idéologie déconnectée des réalités et des attentes des Français. Alors que plus de 80% de nos concitoyens souhaitent acquérir une maison individuelle, le gouvernement oblige les plus modestes d’entre eux à renoncer à ce rêve avec cette suppression du PTZ pour l’habitat individuel. Une décision finalement logique quand on se rappelle qu’en octobre 2021, la ministre du Logement de l’époque, Emmanuelle Wargon, avait critiqué « le modèle du pavillon avec jardin »… Devenir propriétaire d’une maison sera désormais un privilège réservé aux ménages les plus aisés.


Contrairement au gouvernement, je suis convaincu que favoriser l’accession à la propriété, qu’il s’agisse d’un appartement ou d’une maison, fait partie des principaux leviers à notre disposition pour répondre à la crise du logement qui touche notre pays. Élargir l’accès aux aides facilitant l’accession à la propriété et simplifier les normes qui pèsent aujourd’hui sur la construction de logement auraient dû faire partie des priorités de ce plan gouvernemental…

Kommentare


bottom of page