Dysfonctionnements sur les lignes SNCF : mais qu'attend l'État pour agir ?

Dernière mise à jour : 28 janv.

Retards à répétitions, suppressions de trains ou temps de trajet plus important qu’au début du 20ème siècle : depuis des mois, les usagers du train vivent un calvaire. Ces dysfonctionnements inacceptables ont un impact extrêmement négatif sur l’attractivité de notre magnifique territoire !


La région Hauts-de-France met pourtant tout en œuvre pour améliorer la situation. La preuve par les chiffres :

  • 602 millions d’euros investis pour l’achat de 52 nouveaux trains

  • 585 millions d’euros engagés dans les opérations de rénovations des 150 trains du parc existant

  • 600 millions d’euros engagés et à venir pour la sauvegarde des lignes du quotidien

  • 250 millions d’euros pour la modernisation et l’accessibilité des gares de la région

  • 114 millions d’euros pour l’ouverture de la liaison Roissy-Picardie

Malgré ces investissements conséquents, la Région seule ne pourra pas faire évoluer les choses sans l’implication de l’État, actionnaire de la SNCF.


L’État reste en effet aux abonnés absents du réaménagement de notre territoire par le rail. Et ce sont les usagers et l’ensemble des habitants des Hauts-de-France qui, une fois encore, en payent les frais.


Retrouvez en vidéo la prise de position de Xavier Bertrand, président de la région Hauts-de-France, à ce sujet :