"Made in France" : ma proposition de loi visant à promouvoir l’industrie française verrière

La crise sanitaire actuelle de la Covid-19 a durement marqué notre industrie nationale, limitant l’exportation, la vente et la consommation des biens produits en France. Les emplois dans certains secteurs industriels sont ainsi aujourd’hui gravement menacés tandis les pratiques commerciales déloyales continuent à se développer, rendant plus qu’incertaine la situation de nos entreprises.


Une étude menée par le Gouvernement en juillet 2020 révèle toutefois que près de 63 % des français désirent favoriser les produits fabriqués en France, et ce malgré la pandémie, afin de soutenir l’économie nationale. Ce phénomène n’est pas nouveau, déjà en 2015, l’Institut français d’opinion publique (IFOP) avait relevé que près de 70 % des français se disaient prêts à dépenser davantage pour des produits fabriqués en France.


Profitant de la forte notoriété de ce patriotisme économiques, certaines marques n’hésitent plus à utiliser abusivement la mention « fabriqué en France » pour convaincre les consommateurs d’acheter leurs produits. En effet, la loi les autorise à le faire, tant que le produit est assemblé en France, même si les matériaux proviennent essentiellement de l’étranger.


Cette situation pour le moins paradoxale est particulièrement défavorable pour le secteur français de la filière du verre de luxe dont la Vallée de la Bresle (Somme) en est un parfait exemple. Regroupant 73 entreprises et plus de 10 000 emplois, ce territoire est aujourd’hui le leader du flaconnage de luxe. Cette filière d’excellence fait désormais face à une concurrence déloyale de la part de certaines marques n’hésitant pas à produire des flacons à l’étranger, garantissant légalement au produit fini le label tant convoité « fabriqué en France ».


Ma proposition de loi vise donc à interdire cette technique commerciale déloyale sur le territoire national afin de préserver la filière française du verre. Son article unique prévoit ainsi de rendre ces méthodes réputées comme des pratiques commerciales trompeuses au sens de l’article L. 121-4 du Code de la consommation, et ce pour tout produit fini n’ayant pas pris au moins 75 % de l’ensemble de ses éléments constitutifs en France.


Par ailleurs, des mesures semblables ont été mises en œuvres aux Etats-Unis par le président Biden dans le cadre du programme « Buy American » (« acheter Américain »). Du taux de 50 % mis en place par Donald Trump, le président américain a relevé le taux à 75 %.


Un an après la tenue du premier Salon du Made in France organisé par la Présidence de la République au Palais de l’Elysée, il est désormais plus que nécessaire de continuer d’encourager la production nationale pour relancer notre économie et sauver toute une filière française d’excellence.


Cette proposition de loi propose ainsi de davantage protéger les entreprises françaises ainsi que l’ensemble des consommateurs aujourd’hui facilement trompés par ces labels de provenance.


La production française ne s’improvise pas, elle se prouve.


E
.MAQUET_PPL Filière Verre_Made in Franc
Download MAQUET_PPL FILIÈRE VERRE_MADE IN FRANC • 56KB

Mes actualités récentes