Pouvoir d'achat : des avancées grâce à l'action des députés Les Républicains


Après un très long examen, l’Assemblée nationale a adopté en première lecture la nuit du 26 juillet à 4 heures du matin le Projet de loi de Finances rectificatives, second volet du « paquet pouvoir d’achat » que nous étudions lors de cette session extraordinaire.


J’ai voté en faveur de ce texte. Même si celui-ci ne va pas encore assez loin sur certains aspects, notamment en ce qui concerne la réhabilitation de la valeur travail et la nécessité de marquer plus largement la différence entre ceux qui travaillent ou ont travaillé toute leur vie et ceux qui ne travaillent pas, il apporte des avancées significatives pour le pouvoir d’achat des Français.


Bon nombre de ces avancées sont le fruit du travail des députés Les Républicains. Grâce à de nombreux amendements dont j’étais signataire, nous avons réussi à faire adopter des propositions, souvent contre l’avis du gouvernement, en faveur du pouvoir d’achat des classes moyennes :

  • Une baisse de 50 centimes du prix à la pompe à la rentrée de septembre.

  • Une enveloppe de 230 millions d’euros supplémentaires pour aider les foyers se chauffant au fioul.

  • Un dispositif supplémentaire de 15 millions d’euros pour les petites stations-services situées en zones rurales et où les prix à la pompe sont plus élevés car éloignées des raffineries. Cette aide sera répercutée sur le litre de carburant vendu.

  • La défiscalisation totale des heures supplémentaires jusqu’à 7500 euros.

  • La possibilité pour un salarié de convertir ses RTT non pris en salaire net.

  • La hausse du montant des titres restaurant grâce à une exonération pour les employeurs.

  • La revalorisation des indemnités kilométriques pour les bénévoles.

  • La déconjugalisation de l’allocation adulte handicapé.