Vidéo : Quand allons-nous adopter les bonnes solutions face à l'urgence climatique ?

Depuis des années, l’Etat concentre ses efforts en matière de transition énergétique dans le développement des énergies dîtes « renouvelables », principalement l’éolien, et ce à grand coups de milliards d’euros, avec la volonté, in fine, de débrancher le nucléaire.


Une note présente dans le rapport « Stratégie Nationale Bas-Carbone » du Ministère de l’écologie explique pourtant toute l’incohérence de cette stratégie !


Présente en page 120 de la version révisée en mars 2020 de ce rapport, cette note numéro 110 alerte sur les conséquences de la réduction de la part du nucléaire à 50% d’ici 2025 :


« Malgré le développement (…) des énergies renouvelables entrepris (…), la France serait contrainte de construire jusqu’à une vingtaine de nouvelles centrales à gaz dans les sept prochaines années (…) pour assurer la sécurité d’approvisionnement lors des pointes de consommation, conduisant à une augmentation forte et durable de nos émissions de gaz à effet de serre. »


Stopper le nucléaire et développer tous azimuts l’éolien aurait donc pour effet d’entrainer une augmentation de nos émissions de gaz à effet de serre, soit le strict opposé de l’objectif recherché !


Comment ce gouvernement peut justifier cette politique alors que l’on sait pertinemment que cette voie n’est pas la bonne ? Quand allons-nous enfin adopter une écologie du bon sens qui s’attaquerait aux vraies causes du réchauffement climatique ?


La réponse de la ministre de la transition écologique Barbara Pompili à cette interrogation ne laisse plus de place au doute : ce gouvernement préfère l’idéologie à l’écologie !